TÉLÉCHARGER LA COSMOGONIE DES ROSES CROIX

TÉLÉCHARGER LA COSMOGONIE DES ROSES CROIX

TÉLÉCHARGER LA COSMOGONIE DES ROSES CROIX

Venues de Dieu, toutes les religions sont source de flicit; Et Christ, Qui est le Chemin, la Vrit et la Vie, Donne le repos ceux qui sont chargs d'un lourd fardeau, Et la paix ceux que la douleur, le pch ou la lutte accable. A Sa requte, l'Esprit Universel vint Dans toutes les glises, et non pas dans une seule; Le matin de la Pentecte, une langue de flamme Couronna chaque aptre d'une aurole rayonnante. Depuis lors, tels des vautours affams et froces, Nous avons souvent combattu pour un mot vide de sens, Et cherch, au moyen de dogmes, d'dits et de lois, A nous envoyer les uns les autres sur le bcher. Le Christ a-t-il donc deux faces?

Nom: la cosmogonie des roses croix
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:63.49 Megabytes

Avec les Pays-Bas, c'est toujours le pays dans lequel l'activité rosicrucienne est la plus marquée. Jean-Valentin Andreae, indigné par les abus que les enthousiastes faisaient des principes de la Rose-Croix, décida de se retirer du mouvement, mais il déclara dans Turris Babel, "Je quitte maintenant la Fraternité, mais je ne quitterai jamais la véritable fraternité chrétienne qui sous la croix perçoit les roses et évite les souillures du monde".

Il publia "Invitation à la Fraternité du Christ en ", puis "Description de la République de Christianopolis", en , un programme d'une Union chrétienne où il reprenait les thèses de la Fama et de la Confessio.

Max Heindel

Jean-Valentin Andreae, dans son Autobiographie, déclare qu'il composa ce livre vers , alors qu'il avait quinze ans. Dans son esprit, il décrit la montée de l'âme, de degrés en degrés, vers l'illumination. Ce livre est attribué à Christian Rosencreutz qui l'aurait écrit en Il raconte, en sept journées, le mariage du roi, puis sa décollation et enfin sa résurrection.

C'est sur une invitation que le roi lui adresse d'assister à ses noces que Rosencreutz se met en route, dans le sentiment profond de son indignité. En souvenir du Christ, il noue en croix un ruban rouge sur sa robe de bure, il pique quatre roses à son chapeau et prend comme viatique du pain, du sel et de l'eau.

A l'entrée de la forêt il distingue trois voies : une courte, mais dangereuse, la seconde qui est la voie royale réservée aux élus et la troisième, agréable mais très longue. Il est prévenu qu'une fois choisi le chemin, il ne pourra plus revenir en arrière. Il demande à Dieu qui lui fait prendre le second chemin. Celui-ci le mène au château royal construit sur une montagne.

Librairie chrétienne Excelsis

Un personnage lui demande son nom, et il répond : Frère de la Rose-Croix rouge. Les nombreux candidats aux noces du roi sont pesés. Rosencreutz est le plus pur. Il est reçu avec tous les honneurs, et on lui remet la Toison d'Or ornée d'un Lion volant.

Quant aux intrus, une coupe leur est donnée, remplie du breuvage d'oubli avant qu'ils soient chassés avec l'ordre de ne plus revenir au château du roi pendant leur vie. Suivent d'autres épreuves symboliques et la représentation d'une comédie en sept actes.

Devant la reine est un gros livre renfermant toute la science réunie dans le château. Les élus sont au nombre de neuf et ils tiennent chacun une bannière portant une croix rouge. Enfin le devoir est notifié aux élus de penser à Dieu et de travailler pour sa gloire et pour le bien des hommes.

Ensuite le couple royal est décapité, ainsi que quatre rois et reines présents. Les six personnes sont ensevelies et leur sang est recueilli dans un vase d'or.

Editorial Reviews

Le Maure qui a procédé à l'exécution est décapité à son tour et sa tête rapportée dans un linge. Il est dit aux élus : " que la vie de tous ces êtres est entre leurs mains et qu'ils doivent garder une fidélité plus forte que la mort ". La nuit, les six cercueils sont emportés par des navires. Les élus assistent aux funérailles symboliques des souverains et sont invités à chercher le médicament qui rendra la vie aux rois et aux reines décapités.

De longues opérations alchimiques sont décrites ". Le roi et la reine ressuscitent. Ils travailleront avec les élus au triomphe de Dieu. Le roi nomme ceux-ci " chevaliers de la Pierre d'Or ", avec le pouvoir d'agir sur l'ignorance, la pauvreté et la maladie. Quant à Rosencreutz, il aura encore d'autres épreuves à surmonter avant d'arriver au terme. Il lui a été dit : Tu as reçu plus que les autres. Efforce-toi donc de donner davantage également.

La signature de chacun est demandée, et notre héros écrit : " La plus haute science est de ne rien savoir ". Fin de citation. Il se met ensuite en route et traverse la forêt. C'est en cherchant à aider une colombe combattue par un corbeau, qu'il trouve son chemin et il est alors guidé vers le château royal. Le sens des Noces Alchymiques.

Nous savons cependant que les alchimistes étaient fondamentalement des métaphysiciens ésotéristes. Là est le sens caché et véritable des Noces Alchymiques de Christian Rose-Croix, ouvrage qui répète sous une forme différente le message médiéval de la Quête du Graal par Perceval le Gallois. Elles adaptent leur message ésotérique permanent aux temps et aux lieux où il est prononcé. Les Rose-Croix en France. A Paris, en , une affiche est placardée qui proclame: " Nous, Deputez du Collège principal des Frères de la Roze-Croix, faisons séjour visible et invisible en ceste ville, par la grâce du Très Haut vers qui se tourne le coeur des justes.

Nous monstrons et enseignons sans liures ny marques à parler toutes sortes de langues des païs où voulons estre, pour tirer les hommes nos semblables d'erreur et de mort ". Une autre affiche suit: " S'il prend envie à quelqu'un de nous voir par curiosité seulement, il ne communiquera jamais avec nous mais, si la volonté le porte réellement et de fait à s'inscrire sur le registre de nostre confraternité, nous, qui jugeons les pensées, luy ferons voir la verité de nos promesses, tellement que nous ne mettons point le lieu de nostre demeure, puisque les pensées, iointes à la volonté reelle du lecteur, seront capables de nous faire cognoistre à luy et luy à nous.

Les affiches eurent un retentissement considérable mais leurs auteurs sont inconnus. La Rose-Croix et la Franc-Maçonnerie anglaise. La naissance de la Franc-Maçonnerie. Après la Renaissance, les progrès de la science ébranlèrent l'Occident chrétien. La religion y perdit son autorité et la société connut une profonde crise morale conduisant aux épouvantables " Guerres de Religions ". Le Rosicrucianisme tolérant qui avait accueilli tout l'héritage ésotérique de l'Antiquité laissa aux gens rêver d'une réforme du monde associant ésotérisme, religion et science, pour apporter la paix et la fraternité.

Les multiples guerres de religion brisèrent ces espoirs. Deux pasteurs, Désaguliers et Anderson, rosicruciens anglais, fondèrent un nouvel ordre ésotérique en A l'époque pourtant, les deux Ordres partageaient le même ésotérisme et les mêmes sources.

Cette proximité est compréhensible car les Rosicruciens du 17ème siècle voulaient réformer la science et de la religion pour construire une société plus fraternelle, plus tolérante et plus humaine. A l'origine, la Franc-Maçonnerie du 18ème avait le même projet.

Les hauts grades francs-maçons et les "Chevaliers Rose-Croix". A partir de , de hauts grades francs-maçons sont créés parmi lesquels celui de " Chevalier Rose-Croix ", qui est un grade terminal très éminent. Il présente la particularité d'être spécifiquement chrétien tandis que tous les autres grades maçonniques reposent sur l'universalité de la sagesse.

Les Mages, les Hiérophantes, les Druides furent autant de branches de ces mêmes Initiés ". C'est à ce moment que certains Maçons vont tenter de séparer le Rosicrucianisme de la Maçonnerie pour constituer des Ordres autonomes. Les Francs-Maçons vont alors créer plusieurs mouvements rosicruciens non christiques sur lesquels il convient de s'attarder un peu afin de ne pas les confondre avec les Organisations rosicruciennes christiques clairement séparées de la Franc-Maçonnerie.

Les deux groupes ont parfois exercé une influence politique importante. L'Ordre de la Rose-Croix d'or et de la Rose rouge est un mouvement non christique. La Rose-Croix réapparaît dans la Franc-Maçonnerie dans le cadre de l'alchimie. Cette Société engendre un nouveau rite maçonnique rosicrucien qui apparaît vers en Bavière, en Autriche, en Bohème et en Hongrie. Cette dernière Loge devient le centre de ce nouveau rite maçonnique rosicrucien où l'on pratique l'alchimie et la théurgie.

Prétendant remonter à l'an , l'Ordre se réfère à St Marc et aux Esséniens La Loge des "Trois Globes" de Berlin devient le centre de ses activités qui sont d'ordre alchimique et se différencient des enseignements du Rosicrucianisme mystique originel. Ce traité alchimique superbement illustré est souvent présenté comme le livre rosicrucien le plus important après les trois Manifestes, la Fama, la Confessio et les Noces chymiques.

La Societas Rosicruciana in Anglia est un ordre franc-maçon réservé aux Chrétiens. Il aurait été initié dans une Société rosicrucienne écossaise par Anthony O'Neal Haye, lequel aurait possédé le plus ancien grade maçonnique rosicrucien existant. Wynn Westcott assure sans le démontrer qu'il existe un lien entre cette Société et la Rose-Croix d'Or du 18ème siècle.

Un membre important de l'Ordre, William Wynn Westcott, participera à la création d'un autre Ordre maçonnique rosicrucien très influent, La Golden Dawn. Les rituels empruntent beaucoup aux Kabbalistes chrétiens de la Renaissance ce qui éloigne l'Ordre du Rosicrucianisme mystique originel orienté vers une alchimie intérieure.

La Golden Dawn devient une des plus importantes organisations maçonniques rosicruciennes anglaises et elle la restera.

L'Ordre des Templiers d'Orient est orienté vers la magie. Cet Ordre rosicrucien émane aussi de la Franc-Maçonnerie. Après son initiation en , il présentait l'Ordre comme une académie maçonnique cachant un Ordre rosicrucien secret descendant directement des Rose-Croix "originaux et authentiques", situé à Reuss, près de Leipzig.

C'est vers , que Theodor Reuss réussit véritablement à instaurer l'O. L'organisation devint rapidement suspecte et prit fin avec la mort de Theodor Reuss, en L'Ordre des Élus Cohen pratiquait la magie. Son père avait reçu de Charles Stuart une patente transmissible à son fils qui devint le " Puissant Maître Joachim Don Martinez Pasqualis " avec le pouvoir d'ériger des temples à la gloire du Grand Architecte.

En , Martinez part à Saint Domingue, après avoir obtenu un "certificat de catholicisme". Le Réau-Croix contacte les plans spirituels par la théurgie, attirant les puissances célestes dans sa propre aura et dans celle de la Terre.

Martinez est mort à Port-au-Prince en Pour eux, la philosophie en elle-mme est d'une importance secondaire: son premier mrite sera la justification de leurs propres ides. Si, sous ce rapport, luvre rpond leur attente, ils l'adopteront avec enthousiasme et s'y attacheront avec un esprit de parti tout fait draisonnable; dans le cas contraire, ils la rejetteront probablement, curs et dsappoints, comme si l'auteur leur avait fait une injure personnelle.

Les autres se renferment dans une attitude sceptique ds qu'ils ont dcouvert que le livre contient quelque chose qu'ils n'ont pas dj lu ou entendu ailleurs, ou bien encore conu dans leur propre cerveau.

Ils trouveraient probablement qu'on est souverainement injuste leur gard si on leur disait que leur attitude mentale est le comble de la suffisance et de l'intolrance; tel est nanmoins le cas: en agissant ainsi, ils ferment leur esprit toute vrit qui peut tre cache dans ce qu'ils rejettent sans examen.

Ces deux classes de lecteurs tournent le dos la lumire, leurs ides prconues empchant la vrit de les pntrer de ses rayons. Le "petit enfant" est cet gard tout l'oppos de ses ans. Il n'est pas imprgn du PAGE 12 sentiment inluctable de la supriorit de ses connaissances; il ne se sent pas non plus oblig de prendre un air entendu ou de cacher son ignorance d'un sujet quelconque sous un sourire ou un ricanement.

Franchement ignorant, libre d'opinions prconues, et par suite minemment rceptif, il accepte toutes choses dans cette belle attitude de confiance qu'on peut appeler la "foi enfantine" et dans laquelle il n'y a pas l'ombre d'un doute. C'est ainsi que l'enfant garde l'enseignement reu jusqu' preuve du contraire. Dans toutes les coles de philosophie occulte, on recommande d'abord l'lve, quand un nouvel enseignement est donn, d'oublier tout le reste, de ne pas se laisser influencer ni par des prfrences, ni par des prjugs et de maintenir son esprit dans un tat d'attente calme et digne.

De mme que le scepticisme nous obscurcit la vrit, de mme cette attitude paisible et confiante permet-elle l'intuition ou "enseignement intrieur" de dcouvrir le vrai dans une proposition donne.

C'est le seul moyen de cultiver un sens de perception de la vrit absolument sr. On ne demande pas l'lve de croire de prime abord qu'un certain objet qu'il voit blanc est en ralit noir, quand on lui affirme qu'il en est ainsi; mais il doit cultiver une disposition d'esprit qui admet que tout est possible: cela lui permettra de ne pas se laisser entraner par la considration du fait tabli, et de rechercher s'il n'y a pas, par hasard, un autre point de vue d'o l'objet en question pourrait paratre noir.

A vrai dire, il ne se laissera pas aller regarder quoi que ce soit comme fait tabli, car il doit sentir parfaitement combien il est important pour lui de conserver son esprit la facult d'adaptation qui caractrise le petit enfant.

Il doit comprendre par toutes les fibres de son tre que: "aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manire obscure Un tel tat d'esprit prsente de grands avantages; grce lui, des opinions semblant absolument contradictoires peuvent parfaitement se concilier, comme nous le verrons dans un cas mentionn dans le prsent ouvrage.

PAGE 13 Seul un esprit libre et largement ouvert, est capable de dcouvrir le lien d'harmonie qui existe entre toutes choses. L'auteur rclame donc tout d'abord l'impartialit du lecteur comme base de son jugement final.

Si, en fin de compte, ce livre est trouv "insuffisant" aprs avoir t "pes", l'auteur ne s'en plaindra point. Ce qu'il craint seulement, c'est un jugement la lgre provoqu par une tude incomplte et htive. A son avis, une opinion n'est vraiment digne de celui qui l'exprime que lorsqu'elle est base sur une connaissance approfondie du sujet. Il est d'ailleurs prudent de ne porter des jugements qu'avec prcautions, car pour beaucoup d'entre nous il est bien difficile de rtracter une opinion mise la hte.

Autres bases documentaires

C'est pourquoi le lecteur est pri de diffrer l'expression de ses louanges ou de son blme, jusqu' ce qu'une tude suffisante lui permette de juger en toute connaissance de cause. La Cosmogonie des Rose-Croix n'est pas une oeuvre dogmatique; elle ne fait appel qu' la raison de l'tudiant.

Elle n'est pas non plus une oeuvre de controverse; elle n'est publie que dans le dsir et l'espoir d'claircir quelques-unes des difficults obsdantes rencontres par ceux qui ont tudis les trs profondes philosophies du pass. Toutefois, pour viter de srieux malentendus, l'tudiant devra se pntrer de cette ide qu'il n'y a pas de rvlation infaillible sur un sujet aussi complexe qui embrasse toutes les choses sous le Soleil et mme au del.

Vouloir exposer infailliblement cette rvlation serait une affirmation d'omniscience de la part de l'auteur, alors que les Frres Ans eux-mmes nous disent que leur jugement est parfois en dfaut. Il ne peut donc tre question de donner le dernier mot sur le Mystre du Monde dans le prsent ouvrage, qui ne contient rien de plus que les enseignements les plus lmentaires des Rosicruciens Rosicrucians, en anglais, et non pas Rose-Cross qui se traduit par Rose-Croix.

L'Ordre de la Rose-Croix a, du Mystre du Monde, la conception la plus tendue et la plus logique, dont l'auteur ait eu connaissance pendant les nombreuses annes qu'il a consacres exclusivement l'tude de ce sujet. PAGE 14 Dans la mesure o il a pu le vrifier par lui-mme, il a trouv ces enseignements d'accord avec les faits tels qu'ils les a constats.

Cependant, il est convaincu que la Cosmogonie Rosicrucienne est loin d'tre le dernier mot sur le sujet, et qu' mesure que nous avanons, de plus vastes perspectives sur la Vrit s'ouvriront pour nous, perspectives qui illumineront bien des choses "qu'aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manire obscure".

En mme temps, il a la ferme conviction que toutes les autres philosophies de l'avenir suivront les mmes lignes directrices, car elles paraissent absolument vraies. D'aprs ce qui prcde, il est vident que ce livre n'est pas jug par l'auteur comme tant l'Alpha et l'Omga, l'extrme limite des connaissances occultes. Quoiqu'il ait pour titre "Cosmogonie Rosicrucienne", l'auteur insiste beaucoup sur le fait qu'il ne doit pas tre considr comme "une vrit rvle une fois pour toutes" aux Rosicruciens, soit par le fondateur de l'Ordre, soit par toute autre personne.

Il est donc rpt une fois de plus que cet ouvrage embrasse seulement ce que l'auteur a appris et compris des enseignements Rosicruciens, concernant le Mystre du Monde.

Ces connaissances ont t corrobores par ses recherches personnelles dans les Mondes Intrieurs, ses investigations sur la condition de l'homme avant sa naissance et aprs sa mort, etc. L'auteur sachant parfaitement quelle responsabilit encourt celui qui, sciemment ou non, induit les autres en erreur, dsire se prmunir et prmunir les autres autant que possible contre cette ventualit.

Les enseignements de ce livre seront donc accepts ou rejets par le lecteur, selon son propre jugement; l'auteur a dploy toute son assiduit pour tcher de les comprendre et tous ses soins pour les transmettre dans le langage le plus facilement intelligible. Pour cette raison, il s'est toujours servi d'un seul terme d'un bout l'autre de l'ouvrage pour exprimer la mme ide.

Le mme mot aura donc le mme sens partout o il est utilis. Quand un mot descriptif d'une ide est employ pour la premire fois, l'auteur en donne la dfinition la plus claire qu'il ait pu trouver. Il ne s'est servi que du langage le plus simple et s'est constamment efforc de donner du sujet une description aussi exacte et prcise que possible, de tout rendre clair et d'liminer toute ambigut.

Il appartient l'tudiant de juger dans quelle mesure ce but a t atteint. PAGE 15 Toutefois, l'auteur ayant consacr toute son assiduit et tous ses efforts pour transmettre les enseignements reus, se sent dans l'obligation de mettre le lecteur en garde contre la pense de considrer cet ouvrage comme une publication des enseignements Rosicruciens faisant autorit.

votre sélection

L'oubli de cette prcaution pourrait donner une valeur immrite cet ouvrage dans l'esprit de certains tudiants; cela ne serait loyal ni envers la Fraternit, ni envers le lecteur et aurait pour consquence de rendre la Fraternit responsable des erreurs qui doivent se trouver dans cet ouvrage comme dans toute oeuvre humaine. C'est l le motif de l'avertissement qui prcde. NOTE: Pendant les quatre annes qui se sont coules depuis que ces lignes ont t crites pour la premire fois, l'auteur a continu ses recherches dans les mondes invisibles et atteint l'expansion de conscience correspondant ces royaumes de la Nature, qui se dveloppe par la pratique des prceptes enseigns dans l'Ecole Occidentale des Mystres Prcision donne dans "Questions et Rponses", tome II, Question "Les Ecoles des Mystres sont toutes thriques, et ne peuvent tre frquentes que par des initis qui ont appris quitter volont leur corps dense".

D'autres aussi, qui ont suivi la mthode de croissance de l'me dcrite dans ce livre comme tant particulirement adapte aux peuples d'Occident, ont t capables de vrifier par eux-mmes les faits contenus dans ces enseignements. La comprhension que l'auteur a eue des connaissances transmises par les Frres Ans a pu tre ainsi confirme; elle semble avoir t correcte dans l'ensemble.

C'est pourquoi, il considre comme son devoir de le signaler afin d'encourager ceux qui ne peuvent encore voir par eux-mmes. Il et t prfrable de dire que le corps vital est form de prismes au lieu de pointes: c'est, en effet, par rfraction travers ces prismes minuscules que le fluide solaire incolore prend la teinte rose signale par l'auteur et aussi par d'autres crivains.

D'autres dcouvertes importantes ont t faites; nous savons, par exemple, aujourd'hui que la corde d'argent se renouvelle chaque vie; qu'une partie prend naissance dans l'atome-germe du corps du dsir dans le grand tourbillon du foie, tandis que l'autre partie prend naissance dans l'atome-germe du corps dense dans le cur.

PAGE 16 Ces deux parties 1 se rejoignent dans l'atome-germe du corps thrique dans le plexus solaire, produisant la vivification. Le dveloppement ultrieur de la corde d'argent entre le cur et le plexus solaire, pendant les sept premires annes de la vie, a une relation importante avec le mystre de l'enfance, de mme que la croissance de la partie reliant le foie au plexus solaire qui a lieu dans le deuxime septnaire de la vie, contribue au travail de l'adolescence.

L'achvement de la corde d'argent marque la fin de l'enfance. Ensuite l'nergie solaire qui entre dans le corps humain par la rate et se colore par rfraction dans l'atome-germe prismatique du corps vital situ dans le plexus solaire, commence donner l'aura la couleur distinctive et individuelle que l'on observe chez les adultes. Elle passe entre le corps pituitaire et la glande pinale, puis descend en reliant la thyrode, le thymus, la rate et les glandes surrnales, pour rejoindre finalement la seconde partie de la corde d'argent dans l'atome-germe du corps du dsir, dans le grand tourbillon de ce vhicule qui se trouve dans le foie.

Le chemin selon lequel cette partie de la corde d'argent crotra est indiqu dans l'archtype, mais il faut environ 21 ans pour faire la jonction. L'union de la premire et de la deuxime partie marque la vivification physique qui dpend de la destruction complte des globules sanguins nucls qui apportent la vie de la mre physique, et l'mancipation de l'interfrence de cette dernire par la gazification du sang qui est ainsi le vhicule directe de l'Ego.

La jonction de la deuxime et de la troisime partie de la corde d'argent marque une vivification mentale et, en consquence, l'mancipation de mre Nature qui a ainsi termin le processus de gestation ncessaire la construction du temple de l'Esprit, qui peut tre construit librement, mais dans les limites des actions passes".

Note: Le mot anglais utilis pour rendre le mot "Fraternit" est "Brotherhood" et non pas "Fellowship".

Ils sont cachs la plupart d'entre nous cause de l'tat d'assoupissement chez l'homme des sens subtils et suprieurs qui, seuls, permettent de les percevoir, de mme qu'il nous faut des sens physiques veills pour avoir conscience du Monde matriel tangible. La majorit des hommes se trouve, vis--vis des plans hyperphysiques, dans les mmes conditions que l'aveugle de naissance vis--vis du monde sensible: il est incapable de percevoir la lumire et la couleur qui l'environnent de toutes parts; elles sont pour lui inexistantes et incomprhensibles, simplement parce que le sens de la vue lui fait dfaut.

Il peut sentir les choses qu'il touche, elles lui semblent bien relles, mais la lumire et la couleur sont hors de sa porte.

La plupart des hommes sentent et voient les objets; ils entendent les sons du Monde physique, mais les autres royaumes ou rgnes de la nature, que le clairvoyant appelle les Mondes hyperphysiques, leur sont aussi incomprhensibles que la lumire et la couleur pour l'aveugle de naissance. Cependant, le fait que ce dernier ne peut les percevoir n'est pas un argument contre leur existence et leur ralit. Le fait que la plupart des gens ne peuvent voir les Mondes hyperphysiques ne signifie pas davantage que personne n'est pas capable de les observer.

Si l'aveugle recouvre la vue, il verra la lumire et la couleur. Si, au moyen de mthodes appropries, ceux qui ne peuvent voir les Mondes hyperphysiques veillent leurs sens suprieurs, ils pourront contempler ces royaumes, jusque-l cachs leurs yeux. Alors que bien des gens doutent de l'existence de ces Mondes, beaucoup d'autres vont l'extrme oppos; PAGE 36 convaincus de la ralit de l'Invisible, ils pensent que toute la vrit est immdiatement accessible au clairvoyant et croient que ds qu'une personne peut "voir", elle sait tout ce qui concerne ces Mondes suprieurs.

Nous ne pensons pas, en effet, qu'un aveugle de naissance qui recouvre soudainement la vue "connat immdiatement tout" du monde tangible; bien plus, nous savons que mme ceux qui ont possd toute leur vie la facult de voir les choses qui les entourent sont loin de les connatre compltement.

Nous savons qu'il faut des annes d'application et d'tudes persvrantes pour acqurir quelque connaissance de cette partie infinitsimale de l'Univers avec laquelle nous venons en contact dans notre vie journalire. Si donc nous retournons l'aphorisme d'Herms: "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", nous pouvons conclure sans peine qu'il doit en tre de mme dans les autres mondes que le ntre.

Cependant, il faut reconnatre que sur les plans hyperphysiques il est beaucoup plus facile d'acqurir des connaissances que sur terre, mais cela ne veut nullement dire qu'on puisse se passer d'tudes srieuses et viter des erreurs d'observation qui, selon les tmoignages d'investigateurs dignes de foi, peuvent tre commises beaucoup plus aisment dans ces mondes que dans le ntre.

Les clairvoyants doivent d'abord recevoir un entranement spcial avant que leurs observations puissent avoir une valeur relle, et plus ils sont avancs, plus ils sont modestes en parlant de ce qu'ils ont constat, plus ils montrent de dfrence pour les versions d'autres clairvoyants. Ils savent qu'il leur reste beaucoup apprendre et que le nombre de dtails qu'un investigateur isol peut observer au cours de ses recherches est limit. Ceci explique d'ailleurs pourquoi les versions occultes peuvent diffrer les unes des autres, ce qui porte les gens superficiels en tirer argument contre l'existence des plans hyperphysiques.

Ils prtendent que si vraiment ces mondes existent, les investigateurs doivent ncessairement en rapporter des descriptions identiques. Un exemple emprunt la vie quotidienne montrera combien ce raisonnement est faux. PAGE 37 Supposez qu'un journal envoie vingt "reporters" dans une ville avec ordre de la dcrire. Les "reporters" sont ou devraient tre des observateurs experts.

C'est leur mtier de tout voir, et ils devraient tre capables de fournir des descriptions aussi exactes que celles qu'on peut attendre de la meilleure source.

Cependant il est bien certain que sur les vingt rapports il n'y en aura pas deux exactement semblables. Certains pourraient prsenter des traits communs importants, mais d'autres seraient uniques par la nature et l'abondance de leurs dveloppements.

La diversit de ces rapports serait-elle un argument contre l'existence de la ville dcrite? Certainement non! Les divergences proviennent de ce que chaque reporter a observ la ville selon son point de vue personnel. On peut mme ajouter que l'ensemble de ces divers rapports, loin d'apporter de la confusion et du trouble dans l'esprit, donnerait au contraire une meilleure comprhension et une meilleure description de la ville que la lecture d'un seul rcit, chacun d'eux compltant les autres.

Il en est de mme pour les observations rapportes par les diffrents investigateurs des plans suprieurs. Chacun les observe d'une manire particulire et les dcrit selon son point de vue personnel.

Les descriptions peuvent donc diffrer les unes des autres, bien qu'tant toutes fidles. On se demande souvent: "A quoi bon tudier ces mondes? Ne vaut-il pas mieux ne nous occuper que d'un seul la fois et nous contenter pour le moment des leons apprendre sur la Terre? S'il existe vraiment des plans invisibles, n'est-il par prfrable d'attendre que nous les habitions pour y faire des recherches?

A chaque jour suffit sa peine. Les connaissances ainsi acquises nous permettraient de nous adapter plus facilement aux nouvelles conditions d'existence qui nous sont rserves.

Quand nous passons dans l'Au-del, la connaissance de ce qui nous y attend doit tre assurment un norme avantage. Mais ce n'est pas tout: pour bien comprendre le Monde Physique, qui est celui des effets, il est ncessaire de comprendre le Monde hyperphysique, qui est celui des causes.

Nous voyons les trains qui passent, nous entendons la sonnerie du tlphone, mais l'agent mystrieux, cause de ces phnomnes, reste invisible pour nous. Nous l'appelons Electricit, mais ce nom ne nous apprend rien de la force elle-mme; nous ne faisons que percevoir ses manifestations.

Lorsqu'un vase rempli d'eau froide est soumis une temprature suffisamment basse des cristaux de glace commencent aussitt se former et leur mode de formation peut tre tudi. L'eau se cristallise suivant des lignes qui, avant la conglation, existaient comme lignes de force, mais taient invisibles.

Les magnifiques "fleurs de glace" observes parfois sur les vitres sont la manifestation visible des courants des plans hyperphysiques qui agissent sur nous en tout temps et qui, bien qu'inconnus de la plupart des hommes, n'en sont pas moins puissants. Les Mondes suprieurs sont les mondes des causes, des forces.

Nous ne pouvons comprendre rellement le Monde Physique sans connatre les autres, sans avoir une certaine comprhension des forces et des causes dont toutes les choses matrielles ne sont que les effets. Aussi trange que cela puisse paratre, les plans hyperphysiques, qui semblent n'tre qu'un mirage ou mme quelque chose de moins tangible encore, sont, vrai dire, beaucoup plus rels que le monde matriel tangible.

Les choses qui s'y trouvent y sont plus durables et plus indestructibles que celles de notre monde. Un exemple le fera comprendre sans peine. Lorsqu'un architecte veut construire un difice, il ne commence pas par se procurer des matriaux et par donner l'ordre ses ouvriers de placer au hasard les pierres les unes sur les autres, sans ordre ni plan.

Il conoit d'abord la maison dans son mental. Elle y prend graduellement forme et finalement existe comme une ide bien dfinie de la construction difier: c'est la forme-pense d'une maison.

Le ou les auteurs des manifestes ne sont pas connus avec certitude. Ce groupe, qu'on appelle Cénacle de Tübingen , promouvait notamment l'imitation de la vie de Jésus-Christ.

Mais c'est Adam Haselmayer, l'auteur d'une réponse à la Fama publiée en même temps qu'elle, qui joua un rôle déterminant dans la publication des manifestes.

Donné dans la préface comme secrétaire de l' archiduc Maximilien , il a longtemps été considéré comme un personnage fictif. Des recherches récentes ont permis de retrouver sa trace [16]. Il s'agit d'un paracelsien du Tyrol.

Ayant lu la Fama dès , il en offrit en une copie qu'il tenait de Tobias Hess à son protecteur Auguste d'Anhalt-Plötzkau , féru d'alchimie et des textes de Paracelse et de Valentin Weigel dans l'espoir que ce dernier devint le leader politique de la réforme universelle annoncée par les Rose-Croix [17].

Ce fut sans succès, car Auguste de Anhalt qui avait renoncé à toute ambition politique en laissant le gouvernement de la principauté d'Anhalt à son frère, se contenta de faire imprimer secrètement une centaine d'exemplaires de la réponse de Haselmayer, dans l'espoir de susciter la réaction des Rose-Croix [18]. L'enthousiasme de Haselmayer se tourna alors vers son suzerain le catholique archiduc Maximilien III d'Autriche , qui cependant le fit arrêter et envoyer aux galères [19].

Haselmayer déclare avoir lu un manuscrit de la Fama en ce qui permet de supposer que le texte circulait quelques années avant sa publication en Tant par le style que par le fond, les manifestes sont caractéristiques de la pensée de l'époque, au tournant de la Renaissance et de l'âge baroque.

Ils puisent leur inspiration, comme la multitude d'écrits alchimiques qui fleurissent alors, dans le fond séculaire de la littérature mystique et hermétique. Ainsi, on peut y trouver des références et allusions au néo-platonisme , aux pythagoriciens , à la philosophie arabe, à la kabbale , à la Gnose , et même aux sages de l'Inde [20]. Sceau de Luther.

Cet ouvrage eut un grand succès à l'époque et était connu des membres du Cénacle de Tübingen et en particulier de Christoph Besold [3].